Lésion de la moelle épinière: stimuler la plasticité des neurones pour améliorer la marche

Une nouvelle région cérébrale a été identifiée comme cible thérapeutique pour permettre la récupération spontanée de la marche après une lésion de la moelle épinière

Une étude publiée dans la revue Nature Communications met en lumière des circuits neuronaux du tronc cérébral qui pourraient être stimulés pour améliorer la récupération de la marche chez les personnes ayant une lésion médullaire. L’étude a été menée par le groupe de recherche de Frédéric Bretzner , professeur à la Faculté de médecine de l’Université Laval et chercheur au Centre de recherche du CHU de Québec - Université Laval.

Ces circuits neuronaux ont été découverts dans la formation réticulaire médullaire, qui est localisée dans le tronc cérébral. Ces circuits sont en aval d’un centre locomoteur du cerveau, décrit dans une étude précédente de l’équipe de Bretzner, en amont de la moelle épinière. «Cette proximité de la moelle épinière les identifie comme un candidat potentiel pour améliorer les fonctions motrices», souligne-t-il.

Ces circuits neuronaux sont excitateurs. Ils présentent une plasticité neurophysiologique qui semble contribuer au réapprentissage spontané de la marche à la suite d’une lésion. La stimulation de cette population neuronale améliore également la récupération fonctionnelle dans le cas de lésion chronique de la moelle épinière. Enfin, un conditionnement avec stimulation de ces circuits neuronaux améliore à long terme la marche volontaire chez des souris blessées, précise le professeur Bretzner.

Ces résultats mettent en évidence la résilience et la capacité de réorganisation des neurones du tronc cérébral après une lésion médullaire, ainsi que leur pertinence en tant que cible thérapeutique pour promouvoir la récupération de la marche.

L’étude a été publiée dans la revue Nature Communications . Les auteurs sont Maxime Lemieux, Narges Karimi et Frederic Bretzner.