Stériliser les instruments dentaires, recycler les pneus usagés et analyser la performance des footballeurs

Bianka Huot et Jérémy Guillaume Roy, finissants du baccalauréat en génie mécaniq
Bianka Huot et Jérémy Guillaume Roy, finissants du baccalauréat en génie mécanique et fondateurs de SonoMed.
La Faculté des sciences et de génie a remis ses bourses Eggenius 2023-2024 à trois projets d’étudiants-entrepreneurs rendus au stade de prédémarrage ou de démarrage

Le 21 mars, une centaine de personnes étaient réunies dans l’atrium du pavillon Alexandre-Vachon pour assister à la remise des bourses Eggenius 2023-2024 de la Faculté des sciences et de génie. Ces bourses ont pour but de soutenir deux catégories d’étudiantes et d’étudiants. D’abord, celles et ceux qui ont des aspirations entrepreneuriales, mais qui n’ont pas d’idée précise de projet d’entreprise. Ensuite, celles et ceux dont les projets d’entreprise sont rendus à un stade embryonnaire, de prédemarrage ou de démarrage. Dix bourses ont été attribuées, dont cinq aux projets de la deuxième catégorie. Parmi elles, trois de 10 000$ chacune ont été versées à des projets de la catégorie Envol. Ce don provient de Paul-Henri Fillion, un diplômé de l’Université Laval ayant fait carrière comme entrepreneur. Un de ces projets est SonoMed.

Une solution de stérilisation intégrée pour les instruments dentaires

Bianka Huot et Jérémy Guillaume Roy termineront leurs études de baccalauréat en génie mécanique dans quelques semaines. Cette importante étape de leur cheminement universitaire coïncide avec l’obtention d’une bourse Eggenius Envol d’une valeur de 10 000$ pour leur projet entrepreneurial SonoMed. Le même après-midi, les deux jeunes entrepreneurs ont également remporté le prix de validation de marché inBe d’une valeur approximative de 12 000$.

«Notre projet consiste à développer un stéricentre automatisé qui prendra en charge les quatre premières étapes du processus de stérilisation des instruments dans les petites cliniques privées dentaires, mais aussi vétérinaires ou de dermatologie, explique l’étudiante. Nous sommes à l’étape de prédémarrage, plus précisément de prototypage. Entrepreneuriat ULaval nous apporte son soutien.»

Le projet a vu le jour à l’intérieur du cours Introduction à l’entrepreneurship technologique. À la fin du cours, les deux étudiants ont présenté leur idée d’entreprise pour laquelle ils ont reçu beaucoup de bons commentaires. «Jérémy et moi avions un intérêt pour l’entrepreneuriat assez tôt dans notre vie, indique Bianka Huot. Jérémy avait lancé une compagnie, moi j’étais très impliquée en génie mécanique. On a vu que le contexte était bon pour se lancer en affaires maintenant. On ne se l’est pas demandé deux fois.»

Dans les cliniques dentaires, la stérilisation des instruments est faite par une assistante ou un assistant dentaire, ou par une ou un hygiéniste dentaire. Or, la rareté de la main-d’oeuvre fait en sorte que cette tâche, qui représente environ trois heures par jour, devient problématique. À tel point que les dentistes doivent mettre la main à la pâte. «L’étude de marché préliminaire que nous avons faite révèle que les quatre cinquièmes de la centaine de cliniques dentaires de la région de Québec que nous avons jointes ont identifié un problème dans le processus de stérilisation par manque de personnel, souligne l’étudiante. Nous voulons rediriger le temps de ces professionnels vers ce qui est important pour eux.»

L’appareil conçu par les deux finissants vise à réduire la charge de travail du personnel en automatisant le prétrempage, le nettoyage manuel, le nettoyage ultrasonique et l’emballage des instruments, soit les quatre premières étapes du processus de stérilisation dentaire. Il a été pensé pour réduire au minimum l’interaction entre le personnel de santé et le processus d’utilisation.

«La conceptualisation et la fabrication de la machine sont terminées, dit-elle. Nous avons quelque chose de tangible. On sait que c’est faisable. Dans nos prochaines étapes, nous allons vérifier que cet appareil est bien en harmonie avec les besoins des cliniques dentaires.»

Une étape ultérieure de développement consistera à ajouter l’étiquetage au processus de stérilisation. «La traçabilité devient de plus en plus importante, explique-t-elle. Ça s’en vient dans le domaine dentaire. On entend beaucoup d’échos, même si ce n’est pas encore obligatoire dans les normes.»

Sur le plan scolaire, Bianka Huot poursuivra ses études à la maîtrise en développement de produits. Jérémy Guillaume Roy, lui, s’est inscrit à la maîtrise en administration des affaires.

Des pneus usagés transformés en noir de carbone et en carburants renouvelables

Le projet de Hossein Hassanzadeh, doctorant en génie chimique, et de ses collaborateurs Sara Madadi et Rouholamin Biriaei, porte sur les pneus usagés. Leur projet a pour nom GreenTech Innovations. Cette jeune entreprise de Québec a mis au point une technologie qui transforme les pneus usagés en noir de carbone de haute qualité et en carburants renouvelables. Par cette solution innovante et durable pour le recyclage de pneus usagés, les jeunes entrepreneurs veulent favoriser l’économie circulaire et atténuer les émissions de carbone. Le procédé se distingue par ses émissions nettes de carbone nul et par son processus énergétique autosuffisant. Le premier objectif de GreenTech Innovations est de réduire de 84 000 tonnes par an de CO2 d’ici 2030.

Les performances sportives des joueurs de football analysées à l’aide de statistiques

Peakplay a vu le jour à l’initiative d’Olivier Côté, étudiant au doctorat en actuariat, Félix Lacasse, étudiant au baccalauréat en administration des affaires, et Emmanuel Chaput. Ce projet a comme point de départ le fait que les entraîneurs d’équipes de football font face à des défis pour convertir leurs observations en retours précis pour les joueurs. La plateforme Peakplay intègre des technologies avancées, notamment l’intelligence artificielle, pour des analyses performantes et objectives. L’interface est intuitive et simple d’utilisation. Peakplay permet aux entraîneurs de compléter leur expertise par des données analytiques détaillées et fiables, offrant une vision claire des performances et des axes d’amélioration. Cette combinaison conduit à des stratégies mieux ciblées et à une augmentation de la motivation des joueurs.