Un ancien postdoctorant de l’UdeM reçoit le «prix Nobel des mathématiques»

- EN- FR
James Maynard Crédit : Amélie Philibert
James Maynard Crédit : Amélie Philibert

James Maynard, professeur à l’Université d’Oxford, est l’un des quatre mathématiciens à recevoir la prestigieuse médaille Fields de 2022.

James Maynard, un professeur de l’Université d’Oxford qui a effectué son postdoctorat à l’Université de Montréal, est l’un des quatre lauréats de la médaille Fields 2022, le prix le plus prestigieux en mathématiques.

Le professeur Maynard a obtenu une bourse postdoctorale CRM-ISM à l’UdeM en 2013-2014, alors qu’il travaillait sous la supervision du professeur de mathématiques Andrew Granville. En 2019, avec le professeur Dimitris Koukoulopoulos de l’UdeM, James Maynard a prouvé la conjecture de Duffin-Schaeffer datant de 1941.

Pendant son séjour à Montréal, James Maynard a été membre du laboratoire de théorie des nombres du Centre de recherches mathématiques (CRM) de l’Université de Montréal. Le CRM bénéficie d’un financement majeur du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et est structuré en laboratoires avec l’appui des Fonds de recherche du Québec - une structure unique en Amérique du Nord.

«Au-delà de l’extraordinaire réussite individuelle, ce prix est un exemple probant de ce qui est possible lorsque des ressources locales, provinciales et nationales sont engagées dans la poursuite de l’excellence», a dit le directeur du CRM, Octav Cornea.

La médaille Fields récompense des réalisations mathématiques exceptionnelles tirées de travaux existants et dont la portée est prometteuse. Souvent décrite comme le «prix Nobel des mathématiques», la médaille est décernée tous les quatre ans.

Professeur à l’Institut mathématique d’Oxford , James Maynard a été cité pour ses «contributions spectaculaires» à la théorie analytique des nombres, «qui ont permis des avancées majeures dans la compréhension de la structure des nombres premiers et dans l’approximation diophantienne».

«Gagner un prix aussi prestigieux et obtenir ce genre de reconnaissance de la part de mes collègues du monde entier revêt une grande signification, a indiqué le professeur Maynard en recevant le prix. C’est un peu surréaliste d’imaginer mon nom aux côtés de ceux des géants des mathématiques auxquels je m’intéressais quand j’étais enfant.»

L’Union mathématique internationale, qui décerne la médaille Fields depuis les années 1930, a déclaré que le «travail de James Maynard est très ingénieux et conduit souvent à des percées surprenantes concernant des problèmes importants qui semblaient inaccessibles par les techniques actuelles».

Les trois autres lauréats de la médaille Fields 2022 sont Hugo Duminil-Copin, de l’Université de Genève, June Huh, de l’Université de Princeton, et Maryna Viazovska, de l’École polytechnique fédérale de Lausanne.

James Maynard et les deux anciens médaillés Fields Terrence Tao, de l’Université de Californie à Los Angeles, et Manjul Bhargava, de l’Université de Princeton, seront à Montréal pour la conférence sur la théorie des nombres en l’honneur d’Andrew Granville , du 5 au 9 septembre, organisée par le CRM sur le campus de l’UdeM.

    ! - -